Bonjour,

Les mots doux du président Macron, appréciés à leur juste valeur par la première ministre polonaise, ne sont, à mon humble, avis que l’arbre qui cache la forêt. Ou plutôt la jungle de la guerre économique qui n’est que la continuité de la diplomatie par d’autres moyens et tout simplement une autre forme de guerre destinée à imposer in fine, comme, la guerre militaire, sa suprématie et son hégémonique économique. Les chômeurs, à la charge du pays adverse, remplaçant les morts.

Je sais c’est morbide, mais malheureusement réaliste, comme l’est la mondialisation dont les armes s’appellent accords de libre-échange et autres expressions politiquement correctes, et trompeuses, qui permettent au plus fort de gagner, mais de façon policée en s’appuyant sur le droit qu’il a lui-même dicté et imposé, le tout à moindre cout et avec le support du bon peuple hypnotisé par les médias aux ordres.

Pour revenir à la Pologne il faut se rappeler qu’elle a annulé il y a quelques temps une importante commande d’hélicoptères de combat Français et autres joujoux au profit de matériels U.S pendant que la France, bonne fille, continuait néanmoins de lui assurer sa P.O (permanence opérationnelle) avec ses Rafales pour intercepter les avions russes qui venaient lui chatouiller les moustaches d’un peu trop prés. Cocus mais courtois les Frenchies.

Ce revirement ne reposait en rien sur une question de prix ou de performances, mais répondait à l’injonction des U.SA dont la Pologne était, avec la perfide Albion, le petit caillou dans la chaussure européenne qui représente, quand même, un extraordinaire marché économique facilement accessible avec l’aide des quelques nigauds, aux mieux innocents et incompétents, qui président à sa destinée, et un concurrent qui pourrait être redoutable.

U.SA qui dans les années 2000, en plus de leurs croisades en Afghanistan et en Irak, aux résultats que l’on connaît, ont déclenché une guerre sur le continent Européen, en Serbie, à deux heures de vol de Paris et une demie heure de la base de Sigonella en Italie, avec la même finesse d’analyse et les mêmes erreurs stratégiques depuis le Vietnam !

Quant aux 300 « conseillers » américains présent sur place lors des évènements en Ukraine, et parfaitement identifiés par les services de renseignement français, ils devaient être en permission par hasard à ce moment propice.

Tout ce qui peut affaiblir l’Europe, à qui ils conseillent d’ailleurs de laisser leurs frontières grandes ouvertes quand eux envisagent de construire des murs, est bon pour le commerce de l’oncle Sam.

Et ce n’est pas tante Merkel en période de ré élection qui va déplaire à son patronat avide de main d’œuvre des pays de l’Est à bas prix pour dépasser ses 6% d’excèdent commercial, quand les traités européens en prévoient 3 maximum, qui ira secouer les dirigeants polonais.

Donc les plombiers polonais, qui font cruellement défaut au développement de l’économie de leur pays, ont encore de beaux jours à venir notamment dans nos grandes entreprises de travaux publics !

Conclusions : la boucle est bouclée et dehors d’un beau coup médiatique, les gens du Siècle qui ont mis en place notre président peuvent se rassurer rien ne changera. Quant aux chômeurs et artisans Français, ils peuvent aussi intégrer que rien ne changera, sauf…le montant de la CSG, et sauf si les Bretons imposent à leurs dirigeants régionaux (merde, ce sont les mêmes qui sont aux manettes) d’être plus regardant sur les appels d’offre de marchés publics et choisissent eux aussi leurs fournisseurs avec la même préférence régionale. Il me semble même qu’il y a un label pour cela avec comme base line « relocalisons nos emplois » !

Salutations,

Thierry

Venez rejoindre les Contournants Agiles 4.0

Abonnez vous à notre Newsletter

Je m'abonne à la Newsletter ZenList
Je m'abonne à la Newsletter ZenCrise